Accueil » Economie » La Chambre des conseillers approuve la première partie du PLF 2013

La Chambre des conseillers approuve la première partie du PLF 2013



parlement

Le modèle de développement solidaire prôné par le gouvernement, dans le cadre du projet de loi de finances 2013, a suscité lundi un vif débat entre les groupes de la majorité et de l’opposition au sein de la Chambre des conseillers, au cours de la séance plénière de discussion de ce texte.

Les députés de la majorité ont souligné l’importance du projet de budget qui s’articule sur la réalisation d’une croissance solidaire couplée à la maitrise des équilibres macro-économiques, tandis que l’opposition a reproché à l’Exécutif de promouvoir un modèle de croissance à caractère limité”.

Dans ce cadre, le président du groupe istiqlalien pour l’Unité et l’égalitarisme, Mohamed Al Ansari a affirmé que le gouvernement Âœuvre à développer “un modèle optimal pour un exercice exceptionnel”, en maitrisant la tendance haussière de la facture pétrolière et la recrudescence du déficit commercial.

Les projections sous-tendant le projet de loi de finances en termes de taux de croissance, d’inflation et de déficit restent “réalisables” et traduisent l’approche “réaliste” adoptée par l’Exécutif dans la gestion de la chose publique, a-t-il fait valoir.

Pour le président du groupe Haraki, Abdelhamid Saâdaoui le projet fait la part belle à la promotion de l’investissement public et privé, au développement des petites et moyennes entreprises (PME), à l’amélioration de la compétitivité de l’économie nationale et à la consolidation des mécanismes de solidarité sociale et spatiale, tout en préservant le pouvoir d’achat des citoyens.

L’autre choix fait par l’exécutif dans la mise au point de ce texte de loi met l’accent sur la croissance solidaire et la maitrise des équilibres macro-économiques, a-t-il ajouté.

Même son de cloche chez le président du groupe de l’Alliance socialiste, Abdelatif Ouamou qui s’est félicité de “la démarche solidaire d’un projet de loi favorisant l’appui aux catégories démunies et au monde rural à travers des fonds de solidarité et de cohésion sociale”.

Toutefois, le président du groupe de l’Authenticité et de la modernité, Abdelhakim Benchemas, a relevé le “caractère limité du modèle de croissance” dont s’inspire le présent projet de budget, qui mise principalement sur la demande intérieure. “Ce projet risquerait de se heurter à des difficultés de financement susceptibles d’en entamer la viabilité”, a-t-il estimé.

Cet avis a été partagé par le groupe du RNI, pour qui le budget reste loin de préconiser un modèle de développement novateur, tant la structure du budget et ses orientations “reproduisent les précédentes lois de finances et manquent de ce fait clairement de visibilité”.

Les projections à la base du nouveau projet de loi de finances “pèchent par excès d’optimisme, combiné aux mesures improvisées du gouvernement dans le domaine fiscal”, a déploré Taoufik Kamil, président du groupe.

Pour sa part, le chef du groupe socialiste, Mohamed Alami a pointé du doigt “la fragilité” des prévisions de la loi de finances, dans une conjoncture économique défavorable au niveau national, eu égard à la démarche de gestion proposée par le gouvernement et aux retombées de la crise mondiale.

“Nous attendions un projet de budget plus innovant”, a-t-il lancé, “mais nous constatons la continuité de la même gestion budgétaire que nous critiquons depuis des années”.

D’après le groupe de l’Union marocaine du travail (UMT), le présent projet “ne répond pas aux attentes de la classe ouvrière et des salariés et n’honore pas les engagements du gouvernement vis-à-vis des partenaires sociaux”.

LNT

Plus d'infos

actualités maroc : L’Afrique perd des fortunes en frais de transfert d’argent

L’Afrique perd des fortunes en frais de transfert d’argent

L’Afrique perd environ 1,8 milliard de dollars par an (1,3 milliard d’euros)à cause des frais élevés supportés par les Africains à l’étranger qui transfèrent de l’argent…

actualités maroc : «Une histoire et un patrimoine qui renaissent de leurs cendres» : journée sahraouie à l’EHTP

«Une histoire et un patrimoine qui renaissent de leurs cendres» : journée sahraouie à l’EHTP

  Dans le cadre du projet d’initiative personnelle, les étudiants de l’Ecole Hassania des Travaux Publics, organisent le 26 Avril une journée dédiée à la culture du Sahara marocain s…

actualités maroc : SIAM 2014 : Une priorité pour les entreprises françaises

SIAM 2014 : Une priorité pour les entreprises françaises

Vitrine et rendez-vous annuel de l’agriculture marocaine, la 9ème édition du SIAM (Salon international de l’Agriculture au Maroc) se tiendra du 24 avril au 3 mai à Meknès. Le Pavillon France, …